Quelle est la place de l'intelligence émotionnelle dans nos missions d'audit interne ?

18 Fév.
3 mn de lecture

Les auditeurs internes se doivent de développer des compétences nouvelles afin de faire rentrer les nouvelles technologies dans leur mission au quotidien. Cette « digitalisation » ne doit pourtant pas nous faire oublier un autre élément capital, essentiel au bon déroulement de nos missions d’audit interne : l’intelligence émotionnelle, c’est-à-dire l’aptitude de chacun à reconnaitre ses émotions et celles de ceux qui nous entourent (les audités, nos collègues, etc.), mais aussi de savoir les exprimer, les maîtriser, les comprendre et les gérer dans nos missions d’audit interne. Cette intelligence émotionnelle nous renvoie aux compétences intrapersonnelles et interpersonnelles et est souvent incluse dans l’expression « softskills ».

Intéressons-nous maintenant aux compétences propres au métier de l’auditeur interne. L’intelligence émotionnelle sur le plan intrapersonnel permet de renforcer le scepticisme professionnel de l’auditeur ou son esprit critique, de consolider ses capacités d’analyse et d’améliorer son efficacité dans la prise de décision. S’agissant de l’aspect interpersonnel, l’intelligence émotionnelle permet non seulement un management plus efficace des équipes d’audit, mais aussi l’amélioration de la collaboration entre les auditeurs et les audités.

Un professionnel de l’audit interne qui dispose d’un quotient émotionnel élevé aura probablement plus d’aisance à analyser de façon transversale les processus des différentes fonctions d’une entreprise auditée. Par ailleurs, la connaissance de soi permet à toute personne qui l’acquiert d’être consciente de ses forces et de ses faiblesses. En agissant ainsi, l’auditeur développe également une philosophie d’amélioration continue, dont pourra bénéficier son organisation.

Sur le plan des relations interpersonnelles, l’intelligence émotionnelle de l’auditeur intervient pour faciliter la coopération de l’audité et pour améliorer l’efficacité du management de l’équipe d’audit. Dans son article publié en 2018, J. Michael Jacka affirme que l’efficacité d’une équipe d’audit est renforcée lorsque ses membres appliquent les principes de l’intelligence émotionnelle. De ce point de vue, l’intelligence émotionnelle favorise le développement d’un climat propice à un travail de qualité entre auditeurs et audités mais également au sein de l’équipe d’audit.

Faisant un parallèle avec la théorie utilitariste de l’économie du bien-être, qui considère le bien-être comme la somme des bien-être individuels, l’on peut déduire que, si chacun des auditeurs au sein de l’équipe acquiert une bonne maîtrise de ses émotions, la somme des efficacités additionnelles qui en résultent se transforme en un supplément d’efficacité globale pour l’équipe de travail.

En ces temps où les relations interpersonnelles sont mises à rude épreuve, œuvrons à l’amélioration de notre quotient d’intelligence émotionnelle. La résultante au sein des équipes sera un atout de résilience et de flexibilité dans nos organisations et donc d’agilité dans notre environnement d’audit interne.

Marie Paulus

Consultante Audit interne, contrôle interne et risques & Professeur

Head of MS Expert en Contrôle de Gestion, Audit et Gestion du Système d’Information, SKEMA Business School – Campus Paris La Défense

Article en relation